Les symptômes de la maladie artérielle périphérique du legs_2

Les symptômes de la maladie artérielle périphérique du legs_2

Diabetic Leg Pain et la maladie artérielle périphérique

Updated 3 Juin, 2016
Publication 27 Juillet 2009 par Joyce Malaskovitz, PhD, RN, CDE, et Susan Rush Michael, DNSc, RN, CDE

Crampes, douleurs, ou de la fatigue dans les jambes lors de la marche ou monter des escaliers — ceux-ci peuvent ne pas sembler des symptômes d’une maladie grave. En fait, beaucoup de gens pensent que ce sont des signes normaux du vieillissement. Mais ils peuvent être des signes de la maladie artérielle périphérique, une maladie grave qui peut conduire à la gangrène et l’amputation si non traitée. Donc, si vous avez ces symptômes, parlez-en à votre médecin.

maladie artérielle périphérique (MAP) est une condition dans laquelle les artères menant aux jambes et les pieds (ou, dans certains cas, les armes) deviennent obstruées par des dépôts graisseux appelés plaque, ce qui réduit ou bloqué le flux sanguin vers ces zones. Elle touche entre 8 millions et 12 millions d’Américains, et les personnes atteintes de diabète sont plus susceptibles de développer PAD que la population générale. PAD est également connue comme la maladie vasculaire périphérique (PVD), l’athérosclérose jambe, ou tout simplement une mauvaise circulation.

PAD et le diabète

Tout le monde peut développer PAD, mais les personnes atteintes de diabète, en particulier ceux atteints de diabète de type 2, ont un risque plus élevé de développer à cause d’une série de changements corporels associés au diabète, y compris la résistance à l’insuline. un niveau élevé de lipides dans le sang et une augmentation de la pression artérielle. Tous ces éléments contribuent à des artères deviennent obstruées par des dépôts graisseux, entraînant le durcissement et le rétrécissement de ces vaisseaux sanguins.

Avoir le diabète augmente également le risque de développer une neuropathie. ou des lésions nerveuses, à la suite d’une glycémie élevée. Neuropathie peut provoquer une diminution de la sensation dans les pieds et les jambes, ce qui peut causer une personne de ne pas remarquer les petites blessures au pied, comme des ampoules ou des coupures. Si une personne continue de marcher sur une blessure, il est probable pour agrandir et obtenir infecté.

La combinaison de PAD et la neuropathie est particulièrement dangereuse parce que lorsque le flux sanguin vers les pieds est réduite, le corps a un temps plus difficile la guérison des blessures aux pieds et la lutte contre l’infection. Une blessure qui passe inaperçue et que le corps ne peut pas guérir lui-même peut devenir gravement infecté et se développer en un ulcère.

Et cela&# 8217; est pas tout ce qui peut aller mal. Si vous avez PAD, vous pouvez également avoir obstrué les vaisseaux sanguins dans votre cœur ou le cerveau, vous mettre à risque plus élevé de crise cardiaque et d’accident vasculaire cérébral. En fait, ayant PAD signifie qu’il ya une chance sur quatre que vous ferez l’expérience d’une crise cardiaque, accident vasculaire cérébral, l’amputation, ou même la mort au cours des cinq prochaines années.

signes et symptômes d’avertissement

Un symptôme du PAD qui est difficile à ignorer la douleur, qui peut se produire dans les jambes, les pieds, ou les orteils, et interrompt souvent le sommeil. La douleur peut également augmenter avec la marche et laisser avec séance; ce type de douleur est appelée claudication. Parfois, il peut ne pas être la douleur réelle, mais plutôt une sensation de lourdeur, la fatigue, ou des crampes qui se produit dans les fesses, les cuisses, ou des veaux. La douleur ou de l’inconfort peuvent limiter votre capacité à faire des activités quotidiennes comme faire ses courses ou sortir avec des amis. Depuis PAD interfère souvent avec des activités qui apportent le plaisir, il peut également prendre un péage mentale en conduisant à des sentiments d’isolement et de confinement.

Un autre signe de PAD est que les plaies sur les jambes ou les pieds guérissent lentement (plus de 8 à 12 semaines) ou don&# 8217; t guérir du tout. Les pieds peuvent se sentir froid à cause de la diminution du débit sanguin. Lorsque cela se produit, vous remarquerez peut-être que l’un pied ou la jambe semble plus froid que l’autre, bien que parfois les deux sont froids. Les pieds froids peuvent être un signe subtil; si vous avez un conjoint, il ou elle peut les remarquer plus que vous, surtout quand vous dormez la nuit.

D’autres choses que vous remarquerez peut-être si vous avez PAD incluent des changements de couleur dans vos pieds (pâleur ou bleuissement), la croissance des ongles pauvres, et une diminution de la croissance des cheveux sur vos orteils ou les jambes.

Il est également possible d’avoir PAD ne présentant aucun symptôme. Chez les personnes atteintes de diabète, PAD affecte souvent les petits vaisseaux sanguins en dessous du genou, ce qui le rend moins susceptibles de causer de la douleur et d’autres symptômes. En fait, près de 50% des personnes atteintes de diabète qui ont une expérience de PAD pas de symptômes du tout. Ceci est en partie parce que de nombreuses personnes atteintes de diabète ont une neuropathie et une diminution de la sensation dans les jambes. Pour d’autres personnes, les symptômes peuvent être si subtile ou de développer de manière progressive qu’ils ne semblent pas la peine de se présenter à un professionnel de la santé. Les symptômes qui sont couramment ignorées inclure la marche plus lentement, une incapacité à marcher sur de longues distances en raison de la douleur, et une sensation de lourdeur ou de la fatigue dans les jambes.

Même si vous ne disposez pas de symptômes, ou si les symptômes que vous avez ne pas interférer avec vos activités quotidiennes, ayant le diabète seul suffit d’être préoccupé PAD raison. Comme d’autres maladies vasculaires (maladies du cœur et des vaisseaux sanguins), il peut être &# 8220; silencieux&# 8221; jusqu’à ce qu’il se pose un problème grave, comme un caillot sanguin qui se traduit par des dommages permanents.

Dépistage

L’American Diabetes Association recommande que si vous êtes plus de 50 ans et ont le diabète, vous devriez être sélectionnés pour PAD, même si vous ne présentez aucun symptôme. Si vous avez moins de 50 ans et ont des facteurs de risque tels que le tabagisme, l’hypertension artérielle, taux élevé de cholestérol. ou ayant eu le diabète depuis plus de 10 ans, vous devriez être projeté, aussi bien.

Comment fait-on pour se faire dépister? Tout d’abord, consultez votre fournisseur de soins de santé. Un médecin sera très probablement vous poser une série de questions pour évaluer votre risque et aussi regarder vos pieds pour voir si vous avez des signes physiques de PAD (pieds froids, une diminution de la croissance des cheveux sur les orteils, les ulcères qui sont lentes à guérir, ou pouls faible dans les pieds). Une fois que votre médecin détermine que vous êtes à risque de PAD, il peut effectuer un test (ou vous référer à quelqu’un d’autre pour faire le test) a appelé une cheville–index brachial (ABI). Le test ABI est indolore et non invasive, et il faut environ 20–30 minutes à effectuer. Il vous sera demandé de se coucher pendant environ 10 minutes pour que l’effet de la gravité est la même sur les bras et les jambes; cela est nécessaire pour obtenir des résultats précis. Ensuite, le médecin ou l’infirmière de mesurer la pression sanguine dans vos bras et en deux endroits sur chaque pied avec un appareil portatif appelé une sonde Doppler. La sonde Doppler utilise des ondes sonores pour détecter le flux sanguin. Seule la pression artérielle systolique (le &# 8220; nombre de top&# 8221;) sera enregistrée pour chaque site. La pression du sang dans vos chevilles sera comparée à la pression du sang dans vos bras. Si elle est plus faible dans les chevilles que dans les bras, vous pouvez avoir PAD.

L’ABI est un test de dépistage, de sorte qu’il ne peut pas vous dire où se trouve un blocage ou rétrécissement des artères. Pour déterminer l’emplacement et l’étendue d’un blocage, vous serez très probablement être référé à un spécialiste vasculaire périphérique pour des tests supplémentaires. Ces tests peuvent inclure une échographie, imagerie par résonance magnétique (IRM) ou une angiographie (un test x-ray pour regarder le flux sanguin).

Une fois que vous savez si vous avez PAD, le traitement dépendra de l’emplacement et l’étendue du blocage. Le but du traitement sera d’améliorer votre qualité de vie et de prévenir une crise cardiaque, accident vasculaire cérébral, ou une amputation.

Options de traitement

Il y a généralement trois options de traitement pour PAD. Ceux-ci incluent des changements de style de vie (décrits dans la section suivante sur les facteurs de risque), le traitement médicamenteux et la chirurgie.

Vous pouvez déjà prendre des médicaments qui peuvent aider à réduire votre risque de PAD, tels que les médicaments contre le diabète. les médicaments anti-cholestérol, et les médicaments de sang pour abaisser la pression. En outre, votre médecin peut vous prescrire un médicament antiplaquettaire pour diminuer le risque de formation de caillots en développement dans vos vaisseaux sanguins.

Il y a plusieurs options chirurgicales pour le traitement du PAD. Une, avec laquelle beaucoup de gens sont familiers, est une angioplastie. Cette procédure est souvent utilisée lorsqu’il y a un blocage menant au coeur, mais il peut aussi être fait pour DPA. Pour l’exécuter, un médecin insère un petit tube avec un ballon à son extrémité dans l’artère touchée. Le ballonnet est gonflé, l’ouverture de la zone rétrécie. Parfois, un stent, un tube en treillis métallique minuscule, est inséré pour maintenir l’artère ouverte. Une autre procédure qui peut être faite est un pontage de l’artère. Cette chirurgie, elle aussi, est souvent réalisée dans le cœur, et est souvent utilisé lorsque le blocage est plus complet et ne peut pas être ouverte par une angioplastie. Dans cette procédure, un vaisseau sanguin est prélevé d’une autre partie du corps et remis en place autour de la section de l’artère bloquée.

Un traitement plus récemment développé est le retrait de la plaque. Dans cette procédure, un petit tube est inséré dans l’artère affectée, et une lame rotative minuscule est utilisé pour raser la plaque de la paroi de l’artère que le médecin fait avancer le tube à travers l’artère. Ceci est généralement pas possible si l’artère est presque ou complètement bloquée.

Facteurs de risque

Que pouvez-vous faire pour réduire votre risque de développer PAD? La première étape consiste à connaître les facteurs de risque. Certains que vous ne pouvez pas changer sont les suivantes:

  • Ton âge. Il suffit d’être âgé de plus de 50 augmente votre risque de PAD.
  • Diabète. Une personne sur quatre de plus de 50 ans souffrant de diabète a PAD.
  • Ton ethnie. Afro-Américains sont deux fois plus susceptibles d’avoir PAD comme Caucasiens. Les Hispaniques sont également à un risque accru de PAD.
  • Votre histoire personnelle. Si vous avez eu une maladie vasculaire, d’un accident vasculaire cérébral ou une crise cardiaque, vous avez une chance sur trois de développer PAD.

    Vous êtes aussi à risque si vous avez des antécédents familiaux de maladie cardiaque ou de diabète.

    Il y a aussi des facteurs de risque que vous pouvez modifier par des changements de style de vie, y compris ceux-ci:

    • Le contrôle du diabète. Gardez votre taux d’HbA1c (une mesure de contrôle du diabète au cours des deux à trois derniers mois) au sein de la fourchette cible que vous et votre médecin avez établi. L’American Diabetes Association recommande un taux d’HbA1c inférieur à 7%, ou aussi proche de la normale que possible.
    • Fumeur. Si vous fumez ou avez des antécédents de tabagisme, le risque de développer PAD est multiplié par quatre. Le tabagisme est l’un des plus grands et les plus évitables, les risques pour le développement de PAD. Même si vous avez déjà PAD, vous pouvez arrêter ou même inverser la progression de la maladie en arrêtant de fumer. Donc, si vous fumez, trouver un moyen d’arrêter de fumer!
    • Hypertension. L ‘objectif de la pression artérielle établie pour les personnes atteintes de diabète est inférieure à 140/90 mm de Hg. De nombreuses mesures de style de vie peuvent vous aider à réduire votre tension artérielle, y compris des changements alimentaires tels que la réduction de votre consommation de sodium; se livrer à une activité physique régulière; perdre du poids si vous&# 8217; re surpoids; apprentissage et la pratique des techniques de relaxation telles que la méditation ou l’imagerie guidée; et de garder votre consommation modérée d’alcool. Si ces étapes ne sont pas assez, votre médecin peut vous prescrire un ou plusieurs médicaments de pression artérielle abaissant
    • le taux de cholestérol sanguin élevé. Si votre taux de LDL (lipoprotéines de basse densité, ou
      &# 8220; mauvaise&# 8221; cholestérol) est supérieure à 100 mg / dl, vous avez un plus grand risque de développer PAD. Connaître votre taux de cholestérol, et demandez à votre médecin pour obtenir une copie des résultats de votre test de laboratoire afin que vous puissiez suivre vos progrès. Bon nombre des changements de style de vie qui aident à diminuer la pression artérielle sont également bon pour le taux de cholestérol. Il peut également aider à rencontrer une diététiste pour obtenir des conseils spécifiques sur les choix alimentaires. Si nécessaire, votre médecin peut vous recommander de prendre un médicament pour augmenter votre HDL (lipoprotéines de haute densité, ou &# 8220; bonne&# 8221; cholestérol) et diminuer votre taux de cholestérol LDL.

      Les bonnes nouvelles sur PAD est qu’il peut être évité avec le même mode de vie sain qui réduit le risque de la plupart des principales complications du diabète. En outre, si elle est détectée tôt, PAD peut être stoppée et inversée, de sorte qu’il&# 8217; s important de se faire dépister régulièrement pour PAD, soit au courant de ses signes et symptômes, et consulter immédiatement le traitement en cas de problème ou d’un symptôme se pose. En prenant des mesures pour prévenir ou arrêter la maladie vasculaire, vous pouvez augmenter la probabilité d’être en mesure de vivre votre vie comme vous le souhaitez.

      Dr. Malaskovitz est directeur du Centre de traitement du diabète et le Centre de circulation des jambes à l’hôpital Desert Springs à Las Vegas, Nevada. Dr. Michael est un professeur associé émérite à l’Université du Nevada, Las Vegas, et une infirmière clinicienne au Centre de traitement du diabète à l’hôpital Desert Springs à Las Vegas, Nevada.

      De non-responsabilité: Les déclarations et opinions exprimées sur ce site Web sont celles des auteurs et pas nécessairement celles des éditeurs ou annonceurs. Les informations fournies sur ce site Web ne doit pas être interprétée comme l’enseignement médical. Consultez appropriés professionnels de la santé avant de prendre des mesures sur la base de ces informations.

    • RELATED POSTS

      Laisser un commentaire